L'Union africaine a reconnu l'importance de la science, de la technologie, de la recherche et de l'innovation pour stimuler le développement socio-économique en Afrique dans son Agenda 2063, et même plus tôt dans la Déclaration d'Addis-Abeba de 2007 sur la science, la technologie et la recherche scientifique pour le développement. Il y a une demande croissante de professionnels possédant des compétences en sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STEM) en Afrique, et la soi-disant quatrième révolution industrielle devrait créer un large éventail de nouveaux emplois dans ces domaines. Cependant, à moins que des efforts ne soient faits pour remédier à l'inadéquation entre les compétences actuelles et ce qui sera nécessaire pour l'avenir, cette révolution laissera une grande partie du continent derrière elle.
L'une des préoccupations de nombreux pays africains est la faible participation et les résultats scolaires des filles dans les études STEM.
L’UNESCO avec le soutien financier du Gouvernement japonais et du ministère de l’éducation nationale du Sénégal, ainsi que de nombreux partenaires, ont organisé une formation régionale pour renforcer les capacités des systèmes éducatifs à dispenser une éducation aux STEM tenant compte du genre où tous les enfants puissent apprendre, s’épanouir et se développer à leur pleine capacité.
Ce bref rapport présente les résultats et les prochaines étapes.

UNESCO

 

Partager Sur:

Facebook Twitter LinkedIn

LIRE AUSSI