ELAN en action : Lancement officiel des travaux sur le modèle de simulation de la généralisation de l’enseignement bilingue au Burkina Faso

Porté par l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation (IFEF), le programme ELAN (Ecoles et langues nationales en Afrique) accompagne les pays membres de la Francophonie dans leurs efforts à l’atteinte des objectifs fixés pour une éducation de qualité.

ELAN propose un appui différencié aux pays partenaires pour l’introduction, le déploiement ou la généralisation maîtrisée et réussie de l’enseignement bi-plurilingue au primaire (langues nationales africaines-français).

Les résultats positifs des expérimentations menées à travers le programme depuis 2012 ont conforté la volonté des pays à choisir l’enseignement bilingue comme option durable de développement de leur système éducatif.

Le Burkina Faso, par le biais du Ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN), a défini les grandes orientations de son ambition d’extension de l’éducation bilingue.

En effet, le Burkina Faso compte 275 écoles bilingues, parmi lesquelles 30 sont directement impactées par l’approche ELAN avec plus de 20 000 élèves de classes bilingues et des apprentissages en 10 langues nationales aux côtés du français.

Pour mener à bien ces travaux, l’IFEF et l’Institut international de planification de l’éducation de l’UNESCO (IIPE) ont décidé de collaborer et de mettre à la disposition des pays leur expertise pour co-construire un modèle de simulation d’une stratégie de généralisation de l’enseignement bilingue devant permettre d’évaluer la soutenabilité financière et politique de cette généralisation.

La réunion du lancement officiel a été ouverte par un discours inaugural prononcé par la Directrice de l’IFEF, Madame Mona Laroussi, qui a évoqué :

« La question de la plus-value de l’utilisation des langues nationales à l’école fait aujourd’hui consensus sur la scène internationale. De nombreuses études et expérimentations ont prouvé les bienfaits de l’enseignement bilingue sur l’amélioration de la qualité des enseignements-apprentissages et des performances scolaires… Néanmoins les défis de la mise à l’échelle de l’enseignement bilingue sont nombreux. En effet, passer d’une école monolingue (avec une seule langue d’enseignement), à un système où deux idiomes seront désormais les langues d’enseignement suppose un changement de paradigme curriculaire et un important travail de planification scolaire sur les plans linguistique, pédagogique, didactique. La réalisation d’un tel déploiement nécessite donc la prise en compte des enjeux opérationnels pour une bonne planification. »

L’importance de ce travail entamé a été également soutenue par le Directeur général de l’enseignement formel général (DGEFG) du MENAPLN, Monsieur Mamadou DIARRA, représentant le Secrétaire général qui a souligné :

« Nous sommes très heureux d’assister au lancement de ce travail qui nous permettra de disposer des outils et d’évoluer dans le sens de la généralisation de l’enseignement bilingue au Burkina Faso. Nous sommes tous engagés dans le processus. Ce modèle de simulation nous permettra de préétablir les travaux nécessaires pour parvenir à une généralisation de l’enseignement bilingue efficiente et dynamique. »

Le Chef de bureau adjoint de l’IIPE de l’UNESCO, Monsieur Luc Gacougnolle a réitéré l’impact de l’enseignement bilingue au Burkina Faso et félicité la pertinence du partenariat :

« L’impact de l’enseignement bilingue sur le futur éducatif des enfants a été démontré par quantité de travaux de recherche et l’IIPE-UNESCO est heureux de participer à ce travail aux côtés du Burkina Faso. Cette mutation importante au niveau du système éducatif nécessite un changement de paradigme curriculaire et pédagogique ainsi qu’un travail conséquent de planification. De part de notre mandat et notre expertise, c’est sur ce dernier aspect de planification, de prévision et d’estimation des implications humaines, financières et opérationnelles que nous pourrons apporter un appui, pour aider le pays à définir pour une stratégie de généralisation robuste et soutenable. »

La planification de la généralisation de l’enseignement bilingue vise donc à anticiper sur les moyens humains et matériels dont devra se doter le système éducatif d’un pays qui s’engage dans cette voie pour les années futures. En somme, le développement d’un modèle de simulation de stratégie de généralisation de l’enseignement bilingue servira d’exemple pour d’autres pays à la réussite de l’enseignement bilingue.

 

À propos d'ELAN

Le programme ELAN œuvre pour l’amélioration de l’enseignement-apprentissage bi-plurilingue en Afrique subsaharienne francophone pour une meilleure qualité de l’éducation.

Le programme est piloté par l’OIF à travers l’IFEF et financé notamment par l’Agence française de développement (AFD).

Pour plus d’informations :

ELAN-Afrique

IFEF

OIF

 

LIRE AUSSI

Programme
Bandeau actualité
photo