Retour d’expériences de 2 jeunes bénéficiaires du programme IFADEM de l’IFEF. En effet, l’IFADEM pour Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM) participe aux efforts internationaux pour assurer une éducation de base équitable, inclusive et de qualité pour tous. L’Organisation internationale de la Francophonie et l’Agence universitaire de la Francophonie se sont fixé pour objectif, à travers IFADEM, d’améliorer les compétences des instituteurs en poste dans l’enseignement du et en français.

Ils ont mené une mission IFADEM dont le programme : Analyse des erreurs dans les productions écrites des élèves : approche comparée des classes IFADEM et des classes non IFADEM. Dans le cadre de ce programme l’activité concernée était la remédiation. Elle s’est déroulé en 2 sessions, un du 09 au 11 mai 2017 et un second du 28 au 30 juin 2017, au Groupe Scolaire Château d'Abengourou. Découvrons le portrait et le retour d’expériences des bénéficiaires de ce programme. 

Portrait 1 : Présentation de Koffi KOUAME

KOUAME Koffi Thomas est né le 28 Avril 1975 à Borobo S/P de Béttié et totalise 42 ans 9 mois. Il est de nationalité Ivoirienne et habite à Abengourou en Côte d'Ivoire.

Instituteur Adjoint de son état, il a fait le CAFOP de Grand-Bassam au titre de l'année scolaire 2005–2006 d’où il obtient le DIAS. Il est affecté à l'EPP Allangbakro, IEP BUYO et obtient le CEAP en 2007. Il est muté à l'EPP Château d'eau 3 de l'IEP Abengourou 2 depuis 2011. Il est déclaré admis au concours professionnel pour l'accès au cycle de formation d'Instituteur / Institutrice, au titre de l'année 2016 d’où il est en attente de titularisation de CAP pratique. Il est un passionné du sport et de la musique.

Son retour d’expérience

J'ai participé à l'activité de l'OIF qui s'est déroulé dans un esprit de fraternité. D'abord, j'ai été soumis à un autotest avant la projection de la séance de remédiation. Aussitôt projetée, j'ai soumis à nouveau à un deuxième autotest regorgeant les mêmes questions. L'activité s'est déroulée au groupe scolaire Château avec des objectifs spécifiques à savoir :

- Améliorer l'apprentissage des apprenants - Pallier les lacunes et les difficultés d'apprentissages relevées lors de l'observation et de l'évaluation des apprenants.

- Réduire les décrochages scolaires

- Maintenir la motivation pour les apprentissages

- Combler les retards chez les élèves ayant des difficultés

- Assurer la réussite pour tous en adaptant les moyens aux besoins de chacun

- Faciliter les apprentissages par une meilleure connaissance des procédures et d’acquisition ;

- Améliorer la qualité de l'enseignement dispensé dans la classe

- Développer les pratiques réflexives

Au plan individuel, l'activité m'a permis d'augmenter la motivation d'enseigner et d'exploiter davantage la remédiation. Je pense et reste convaincu que cette participation vise à aider la communauté et à améliorer ses compétences par une plus grande autonomie dans sa vie sociale comme et dans sa vie professionnelle. Je crois que la communauté sera au rendez-vous des grandes compétitions africaines voire internationales.

En définitive l'activité de remédiation porte les valeurs de la Francophonie en ce sens qu'elle apporte plus d'efficacité à l'enseignement. Pour moi, la Francophonie des solutions représente pour tous un modèle.

 

Portrait 2 : Présentation de Mme SEHI

Mme SEHI née TEA OSSEU LILLIANE, âgée de 37 ans, est ivoirienne et réside à Abengourou une ville de l’est de la Côte d’Ivoire. Liliane est institutrice adjointe depuis octobre 2006. En 2009 elle a obtenu son CEAP. Actuellement elle est en attente de sa titularisation au grade d’instituteur ordinaire. Elle est titulaire d’un CEPE et d’un BEPC, obtenus respectivement en 1992 et 1998. Par ailleurs, elle a le niveau Terminal. Comme loisirs Lilliane aime la lecture, le sport et la musique.

Son avis sur l’activité de la mission

L’activité s’est déroulée dans le cadre de l’amélioration de la qualité de l’enseignement dispensé au primaire. Les objectifs de cette activité sont de :

- Pallier les lacunes et les difficultés d’apprentissage relevées lors de l’évaluation des élèves ;

- Combler les retards chez les élèves ayant des difficultés ;

- Tendre vers un taux de réussite beaucoup plus élevé de la classe.

Au cours de cette formation j’ai répondu à deux autotests, l’un avant et l’autre après une vidéo projection portant sur l’analyse des erreurs dans les productions écrites des élèves avec pour thème : Approche comparée des classes IFADEM et des classes non IFADEM. Après j’ai échangé avec les formateurs. Enfin j’ai répondu à des questions d’ordre pédagogique.

Par cette activité j’ai pris conscience de l’importance de faire les remédiations. Cette participation peut apporter un plus à la communauté enseignante en ce sens que je suis mieux outillée et peux servir de relais entre IFADEM et ceux qui n’ont pu participer à cette activité.

Cette formation me permettra de contribuer au rehaussement de la qualité de notre enseignement. Je pense que cette activité porte les valeurs de la francophonie parce qu’à terme elle vise à aider l’apprenant à améliorer ses compétences pour une grande autonomie dans sa vie sociale comme dans sa vie professionnelle.

La francophonie représente la solution pour moi car je peux améliorer l’enseignement/apprentissage pour une bonne utilisation du français.

Pour en savoir plus sur IFADEM, visitez son site web : https://www.ifadem.org/fr

LIRE AUSSI