Approche par les compétences et formation des formateurs en Afrique : deux études révélatrices

Dans le cadre de sa coopération technique avec les pays partenaires et de son appui à la production de connaissances, l’IIPE-UNESCO Dakar a récemment réalisé deux études : l’une sur la contextualisation et l’adaptation de l’Approche par les compétences (APC) et une autre c de l’enseignement et la formation techniques et professionnels.

Ces deux études ont couvert les huit pays suivants : Afrique du Sud, Bénin, Éthiopie, Ghana, Madagascar, Maroc, Rwanda et Sénégal.

L’étude sur l’approche par les compétences a été réalisée en partenariat avec l’Institut de la francophonie pour l'éducation et la formation (IFEF) de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) qui a mobilisé son réseau d’experts en matière d’APC en Enseignement et formation technique et professionnel (EFTP). Elle avait pour objectif d’identifier, d’une part, les bonnes pratiques à perpétuer et les difficultés rencontrées dans l’introduction ou la pérennisation de la mise en place de l’APC d’en tirer des recommandations pouvant être utilisées dans d’autres pays souhaitant rendre plus performante l’APC dans leurs dispositifs d’EFTP.

La deuxième étude sur les dispositifs de formation et de gestion des formateurs et du personnel d’encadrement de l’EFTP visait à fournir un meilleur éclairage sur les enjeux de développement de ces dispositifs et des pistes, sous forme de feuilles de route, pour les orientations et choix nationaux à retenir pour leur mise à niveau.

Relations entre les deux études :  APC et personnels de formation

Le facteur humain reste l’élément essentiel de toutes réformes. Structurellement l’APC est une approche de changement de paradigme dans le domaine de l’ETFP. Elle nécessite pour sa compréhension et sa mise en œuvre, dans toutes ses étapes, des ressources humaines bien qualifiées en ingénierie de formation et en ingénierie pédagogique.

La mise en place des curricula produits selon cette approche dans les établissements nécessite la présence de formateurs et de gestionnaires bien préparés à leur utilisation. Tout formateur, quel que soit son rôle dans la mise en œuvre d’un programme de formation élaboré selon l’APC, doit être qualifié techniquement et pédagogiquement ; les gestionnaires des établissements - directeurs, chefs de travaux, chefs d’ateliers - doivent aussi l’être. De nombreuses études sur l’ETFP en Afrique soulignent l’importance de ressources humaines qualifiées pour la faisabilité des réformes nécessaires aux dispositifs de formation professionnelle.  

Participer au webinaire

Source : IIPE UNESCO

LIRE AUSSI

Programme
Bandeau actualité
FIJ