28 novembre 2019

Nous avons tous eu une ou un « prof de français » qui nous a marqués. Une enseignante, un enseignant qui, en faisant preuve d’« innovation et de créativité » – pour reprendre le thème de cette première Journée internationale du professeur de français – a rendu aisées les règles les plus ardues de l’orthographe et lumineux, les vers les plus obscurs d’une tragédie.
Quand j’étais au collège, dans le Nord du Rwanda, j’ai eu la chance d’avoir un professeur de français extraordinaire ! Monsieur Étienne Réunis, qui était belge, m’a fait aimer la musique de cette langue, si différente de celle de ma langue maternelle, le kinyarwanda. Il m’a aussi initiée à la richesse et à la beauté des textes écrits en français.
Si j’ai toujours entretenu une relation privilégiée avec la langue française, même pendant les longues années où j’ai vécu aux États-Unis, c’est grâce à ce professeur. Et si je suis Secrétaire générale de la Francophonie, il y est certainement pour quelque chose !
Alors, aujourd’hui, en rendant hommage à cet enseignant, je veux rendre un hommage appuyé à toutes celles et à tous ceux, qui, partout dans le monde, transmettent l’amour de la langue française.

 

OIF

 

Partager Sur:

Facebook Twitter LinkedIn

LIRE AUSSI