type de ressource : Brochure

L’étude relative à la contextualisation et à l’adaptation de l’approche par les compétences (APC) dans l’enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP) dans sept pays d’Afrique est présentée suite à un travail d’analyse des résultats d’entrevues, de recherches documentaires et de concertations d’une équipe de travail, composée d’experts et de consultants de l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation (IFEF) et de l’Institut International de Planification de l’Education de l’UNESCO à travers son bureau pour l’Afrique à Dakar (IIPE-UNESCO Dakar), impliquée dans sa réalisation. Les pays participants sont : l’Afrique du Sud, le Bénin, l’Éthiopie, le Ghana, le Maroc, le Rwanda et le Sénégal.

L’objectif de l’étude consiste à identifier, d’une part, les bonnes pratiques et à examiner comment celles-ci peuvent être utilisées dans d’autres contextes/pays souhaitant rendre plus performante
l’APC dans leurs dispositifs d’EFTP, et, d’autre part, les difficultés rencontrées dans l’introduction et/ou la pérennisation de la mise en place de l’APC.

Ce rapport présente, dans sa première partie, l’aspect général de l’étude, les objectifs, les raisons ayant orienté le choix des pays, de même que la méthodologie de sa mise en œuvre.

Dans sa seconde partie, le rapport s’oriente plus particulièrement sur l’implantation de l’APC pour l’EFTP, et ce, en présentant les résultats de l’étude, en faisant le point sur le degré de mise en œuvre, les bonnes pratiques observées, les freins et les obstacles rencontrés de même que les points d’inflexion identifiés lors de l’analyse des informations recueillies. La troisième partie du rapport propose des recommandations, des pistes d’action et des mesures d’accompagnement retenues par les responsables de l’étude sur la base des analyses et des observations.

Durant ces vingt-cinq dernières années, la formation professionnelle, l’enseignement technique et l’amélioration de l’apprentissage traditionnel sont devenus une préoccupation des pays du Sud comme du Nord. En Afrique subsaharienne, cette question est d’autant plus importante que l’effort consenti depuis les années 2000 en faveur de l’éducation de base par les États, gouvernements, et partenaires techniques et financiers a permis une massification de la scolarisation des enfants qui, à la fin de l’école primaire et du premier cycle du secondaire, doivent pouvoir poursuivre des
études générales ou professionnelles.

Pour continuer ce travail de réflexion, il est apparu que la gestion des systèmes de formation professionnelle et de l’apprentissage nécessite un appui pour relever le double défi de former les jeunes sortis de l’enseignement primaire – dont le nombre est en constante augmentation – et de les former de manière cohérente aux besoins du marché du travail. Avec la collaboration de représentants du Bénin, du Cameroun, du Mali, du Sénégal et de la Suisse, l’OIF a coordonné la rédaction de ce Guide de gestion des systèmes de formation professionnelle et d’apprentissage en Afrique subsaharienne. Outre le fait qu’il représente un outil pour les décideurs responsables de la formation professionnelle, ce guide est aussi la preuve que l’expertise francophone en matière de formation professionnelle et technique est riche et efficace.

En somme, ce guide constitue un document de référence destiné à assister les responsables politiques et administratifs dans la gestion de la formation professionnelle. Il a été conçu pour, d’une part, dégager une vision d’ensemble du contexte et des impératifs de la gestion d’un ministère en charge de la formation professionnelle en mettant le plus possible en évidence les bonnes pratiques de gestion et les approches novatrices expérimentées dans divers pays d’Afrique subsaharienne et, d’autre part, faciliter un accès rapide aux informations en lien avec la gestion et aux références bibliographiques.

En 2018, comme action pilote, l’Institut de la Francophonie pour l’éducation et la formation (IFEF), organe subsidiaire de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a développé comme action pilote, une application informatique appelée Inserjeune. L’application Inserjeune permet d’identifier et de préciser les secteurs porteurs d’emplois par localité en temps réel et d’orienter les futurs apprenants et établissements vers les métiers de l’avenir. Elle permet de renseigner les établissements de formation sur le degré de satisfaction des entreprises (employeurs) afin d’améliorer le taux d’employabilité des diplômés. De plus, elle contribue à un meilleur arrimage entre l’offre et la demande de formation. C’est un outil de mesure de la performance externe du système d’EFTP.

Cette action fait suite aux recommandations émises lors de la Conférence des ministres de la Formation professionnelle et du patronat, tenue en octobre 2017 à Dakar (Sénégal). Celle-ci a pour but de mesurer le taux d’insertion professionnelle des jeunes diplômés de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle (EFTP) et ainsi que le taux de satisfaction des entreprises qui les ont embauchés.

Aujourd’hui, presque tous les pays définissent des indicateurs et des cibles qui leurs sont propres dans le domaine de l’insertion professionnelle des diplômés de l’EFTP. Peu d’entre eux ont les moyens de renseigner les décideurs. Inserjeune est un outil qui peut aider à renseigner ces indicateurs de performance.

Ce guide vise à promouvoir et vulgariser l’application Inserjeune et également à fournir aux pays partenaires l’accompagnement nécessaire pour son adoption et son appropriation, en fonction de leurs besoins et spécificités.

Proposer une offre de formation professionnelle diversifiée qui réponde aux exigences du marché du travail constitue un défi majeur pour l’ensemble des gouvernements de l’espace francophone. Ce défi se complexifie davantage lorsqu’il s’agit de garantir aux apprenant(e)s les plus vulnérables un accès à une formation technique et professionnelle inclusive et équitable.

Chaque individu, indépendamment de son origine, de son genre, de son handicap ou de sa situation économique, a le droit inaliénable à une éducation de qualité et inclusive.
C’est dans cet esprit que nous présentons ce guide pratique dédié à l’inclusion des filles et jeunes femmes et des groupes marginalisés dans l’Enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP).

L’inclusion, au-delà d’être un principe, est une réelle nécessité. Elle ne se limite pas à l’accessibilité physique, mais s’étend à la mise en place d’environnements éducatifs qui favorisent la diversité, et encouragent l’équité.

L’objectif de ce guide est d’aider les acteurs et intervenants de l’EFTP à mieux comprendre les multiples défis de l’inclusion. Il ne se présente pas comme une compilation de solutions toutes faites, mais plutôt comme un outil pragmatique, fondé sur des expériences concrètes et des pratiques éprouvées. Il propose des conseils concrets, des stratégies réalistes et des idées tangibles pour rendre le système d’EFTP plus inclusif.

En collaborant, en partageant nos connaissances et en nous engageant dans des actions concrètes, nous pouvons nous acheminer vers un système d’EFTP où personne n’est laissé pour compte.