Des études pour l’amélioration de la qualité de l’éducation

Des études pour l’amélioration de la qualité de l’éducation

Du 16 au 17 mai 2023, s’est tenu à Dakar (Sénégal), un atelier de restitution de trois (3) études pour l’amélioration de la qualité de l’éducation dans les pays partenaires du Centre KIX Afrique 21.

S’inscrivant dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Centre KIX Afrique 21, ces études ont été menées par la CONFEMEN en collaboration avec les autres membres du consortium (AUF et IFEF-OIF) qui pilotent ledit Centre et portent sur :

  • Les stratégies de renforcement des capacités des acteurs des systèmes éducatifs des pays d’Afrique subsaharienne en apprentissage institutionnel et en gestion des connaissances ;
  • Le pratiques d’enseignement à distance en réponse à la crise COVID-19, identification des forces et faiblesses, perspectives de pérennisation à travers une prise en compte dans les plans sectoriels de l’éducation des pays d’Afrique Subsaharienne ;
  • L’étude des programmes des pays d’Afrique subsaharienne et des référentiels internationaux du 1er cycle du secondaire en langue, en mathématiques et en sciences en vue de la production de tableaux de spécification d’une évaluation type PASEC.

Ces études commanditées par le Centre KIX Afrique 21 sont destinées à apporter des réponses factuelles aux défis que rencontrent les systèmes éducatifs de plusieurs pays. Elles viennent alimenter les dialogues politiques et les prises de décisions dans le domaine de l’éducation.

L’atelier de restitution qui a enregistré la participation des représentants de pays couverts par KIX Afrique 21 et des chercheurs en éducation a permis de recueillir des contributions pertinentes pour améliorer la qualité scientifique et surtout la pertinence politique des résultats engendrés par ces études.

Pour situer l’importance de ces études, Dr Maimouna SISSOKO-TOURE, Coordonnatrice du Centre KIX Afrique 21, a souligné qu’il serait intéressant que toutes les connaissances générées puissent impacter positivement les systèmes éducatifs. Elle a rajouté que les résultats et recommandations issus de ces études permettront d’élaborer des stratégies pertinentes et efficaces afin d’accompagner les pays dans le renforcement de capacités, le partage des connaissances et des innovations.

Quant à Mme Fatimata Ba Diallo, représentant le Secrétaire général de la Conférence des ministres de l’Education des Etats et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN), elle a indiqué lors de la cérémonie de clôture qu’avec les résultats obtenus, il s’agirait de voir comment faire en sorte que les Etats et les gouvernements puissent capitaliser ces bonnes pratiques et les réinvestir dans les systèmes éducatifs pour les rendre plus performants.

Mme Annabelle OSTYN, et M. Rémy YAMEOGO, représentant respectivement l’AUF et l’IFEF-OIF, n’ont pas manqué de souligner toute l’importance de ces études ainsi que la valeur ajoutée de celles-ci dans la transformation des systèmes éducatifs.

Pour rappel, le Centre KIX Afrique 21 est piloté par un consortium constitué par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à travers son Institut de la Francophonie pour l’Éducation et la Formation (IFEF), la Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) et l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF). Il regroupe 21 pays d’Afrique de l’Ouest, du Centre et de l’Océan Indien dont les contextes éducatifs présentent de nombreuses similitudes.

Voir le publireportage de l’atelier : https://youtu.be/TLCNqvlsPIo

Lire Aussi

À la une

eLearning Africa 2024 : 17ème Conférence et exposition internationale sur les nouvelles technologies dédiées à l’éducation …

Formation professionnelle

Salon des compétences et apprentissages de qualité Turin 2024 : Six pays francophones invités par l’IFEF à l’honneur

Formation des enseignant(e)s

Lancement officiel de la formation à distance des enseignants au Bénin